Patrick Vieu, PS : «Remobiliser les militants»

Le par

 

Patrick Vieu est conseiller au ministère de l'Ecologie./ Photo DR
Patrick Vieu est conseiller au ministère de l’Ecologie./ Photo DR

Patrick Vieu, 50 ans, est le nouveau secrétaire fédéral du PS tarnais. Né à Albi, il est le fils d’un ancien PDG de la VOA. Passé par l’ENA, Patrick Vieu a travaillé au ministère des transports comme conseiller avant de rejoindre le cabinet du Président François Hollande jusqu’en 2014. Il est désormais conseiller au ministère de l’Écologie. Patrick Vieu a gardé des attaches tarnaises puisqu’il partage son temps entre Castelnau-de-Lévis et Paris. Il nous a accordé une interview.

Quelles sont vos priorités ?

Il faut retrouver l’habitude de se parler au sein du parti et de travailler ensemble. Je souhaite qu’il y ait des rencontres y compris festives, que s’instaure un climat de confiance. L’objectif est que les militants se mobilisent, que nous expliquions mieux la politique du gouvernement et que la fédération joue le rôle de courroie de transmission en faisant remonter la manière dont les réformes sont appliquées. On fera venir des représentants de la société civile, des chefs d’entreprise, des syndicalistes, des enseignants pour débattre avec les militants. Nous ne devons pas oublier nos partenaires et les alliances de demain. Il faut sortir de la logique du tout ou rien.

Quelles sont les prochaines échéances pour la fédération ?

Il y a la préparation des régionales avec la constitution de la liste et le travail sur le programme de Carole Delga. Des ateliers participatifs seront lancés le 29 juin en soirée. Une liste de 13 noms pour le Tarn sera soumise au vote du conseil fédéral fin juin, puis au vote des militants les 9 et 10 juillet. J’ai indiqué que je ne serai pas candidat pour ces élections.

Où en êtes-vous au niveau des adhérents ?

La fédération a malheureusement perdu des militants comme un peu partout en France. Il y a eu une forte désaffection après les municipales, il y a eu une sorte de cassure. Dans le Tarn, sur 1 200 inscrits, il n’y a eu que 700 votants pour l’élection du secrétaire fédéral. À nous de travailler pour remobiliser les militants.

Ambitionnez-vous de vous présenter à un prochain scrutin électoral ?

La politique souffre beaucoup de ce mélange entre les principes et les ambitions. Je ne veux pas qu’on me voie comme un futur candidat mais comme le premier secrétaire fédéraldu PS tarnais. Après les régionales, les premières élections seront assez loin.

E.B.

Sur le même thème, lire aussi :

Présentation des premières actions de la nouvelle équipe régionale et surtout écoute et débats avec la salle, la démocratie locale à l'oeuvre.
Le par

Les derniers contenus multimédias