Un souffle d’optimisme

Le par

Comme nous avons pu l’entendre depuis le 6 mai 2012, le gouvernement et le Président de la République font de l’emploi une priorité pour le quinquennat. Dans l’actualité récente, plusieurs indicateurs montrent des signes positifs : croissance de 0.2% en 2013 selon l’INSEE, le chômage des jeunes en baisse continue depuis 3 mois, baisse de 0.9% du chômage en août, développement des contrats d’avenir (nous pouvons noter et nous  féliciter que l’objectif quantitatif de 528 jeunes bénéficiaires dans le Tarn est d’ores et déjà dépassé) et création actuellement en cours de contrats de génération. Cependant, le combat pour l’emploi est loin d’être achevé et il est aujourd’hui de notre responsabilité, en

Michel Sapin : le projet de loi sur la sécurisation de l’emploi est «un progrès considérable pour l’ensemble des salariés»

Le par

Michel Sapin : le projet de loi sur la sécurisation de l'emploi est «un progrès considérable pour l’ensemble des salariés»   Michel Sapin était l'invité politique ce mercredi de France Inter. Le ministre du Travail, de l'Emploi et du Dialogue social a évoqué à cette occasion les accords sociaux en cours et le projet de loi présenté lundi en conseil des ministres, qui transcrit l'Accord national interprofessionnel obtenu entre les partenaires sociaux en janvier. Maintien dans l'emploi: une mesure de protection des salariés et des efforts répartis équitablement Michel Sapin a rappelé dans un premier temps le caractère systématique et contraignant de la nouvelle loi, qui permettra de préserver l’emploi

Bataille pour l’emploi : 10 mois d’action du gouvernement

Le par

Les chiffres du chômage pour le mois de janvier 2013 viennent d'être publiés et font état d'une hausse. Personne ne peut se satisfaire du nombre de demandeurs d'emploi. Mais la droite, plutôt que de se concentrer sur la situation économique et sociale des Français, se réjouit de façon indécente de la situation qui frappe nos concitoyens demandeurs d'emploi et donne des leçons alors qu'au cours des cinq dernières années, sa politique a causé un million de chômeurs de plus. En 10 mois, de nombreuses mesures ont été votées et mises en œuvre afin de répondre à l'objectif fixé par le président de la République d'inverser la courbe du chômage d'ici la

Trifyl, un exemple de développement productif dans le département du Tarn

Le par

Trifyl est un établissement public créé dans le département du Tarn en 1999 par le sénateur Jean-Marc Pastor, qui conduit en régie des activités de service public. 327 communes et 27 EPCI en sont adhérents. En douze ans, Trifyl a développé une infrastructure industrielle basée sur une quarantaine de sites dans le Tarn. Un service public à la pointe de la modernité Les valeurs portées par Trifyl constituent les fondements d’un engagement en faveur du plus grand nombre. La solidarité entre les hommes et les territoires, la mutualisation des moyens humains et des équipements, la péréquation des coûts permettent à Trifyl d’offrir le même service à tous, au même coût. Cette volonté de

François Hollande annonce la réforme du Droit des licenciements et une loi sur les reprises d’entreprises rentables

Le par

En marge de l'inauguration du nouveau bâtiment des Archives nationales à Pierrefitte-sur-Seine, François Hollande a annoncé ce lundi vouloir inscrire dans l'agenda parlementaire une loi rendant obligatoire la cession des entreprises rentables promises à la fermeture. Le rencherissement de certains licenciements En outre, le président a confirmé que suite à l'accord national interprofessionnel sur la sécurisation de l'emploi du 11 janvier dernier, il respecterait son engagement de campagne n°35 en renchérissant "un certain nombre de licenciements ou pour faire en sorte que la précarité soit combattue davantage qu'elle ne l'est aujourd'hui". Ce renchérissement devrait concerner les suppressions d'emplois , et non les "licenciements boursiers", qui sont peu

Baisse des effectifs chez Renault par Juliette Méadel, Secrétaire Nationale à l’Industrie

Le par

Le groupe Renault a annoncé son intention de réduire ses effectifs de 7 500 personnes en France, dont 5700 départs en retraite d’ici 2016. Le groupe Renault a indiqué, comme le lui avait demandé le gouvernement, qu'il n'y aurait ni fermeture de site, ni plan social, ni plan de départs volontaires dans le cadre de cet accord. Avec les organisations syndicales et l’Etat, le Parti Socialiste sera attentif au respect, par Renault, de ses engagements. L'annonce du groupe Renault est, à ce stade, une proposition intervenant dans le cadre d’une négociation engagée avec les partenaires sociaux depuis plusieurs mois. Cette négociation doit aboutir à une solution protectrice des salariés et adaptée

Michel Sapin: «Renault a pris les devants pour éviter une catastrophe sociale»

Le par

Michel Sapin était l'invité de France Info ce jeudi. Le ministre du ministre du Travail, de l'Emploi et du Dialogue social a évoqué les diminutions d'effectifs chez Renault mais aussi les outils destinés à inverser la courbe du chômage et le non-cumul des mandats. Renault: des diminutions d'effectifs prévues et négociées avec les partenaires sociaux Le ministre a également expliqué la situation de Renault et des réductions d'effectifs prévues évoquant les difficultés de la situation européenne du marché de l'automobile. Par ailleurs, Michel Sapin a souligné le fait qu'il s'agisse de "diminutions d'effectifs", donc prévues suffisamment au plus tôt et négociées avec les partenaires sociaux, plutôt que de licenciements: On voit la différence

Michel Sapin sur le pacte pour la croissance, la compétitivité et l’emploi: «nous souhaitons qu’il y ait des contreparties»

Le par

Michel Sapin était l'invité vendredi matin de la chaîne LCI. Le ministre du Travail, de l'Emploi et du Dialogue social  a commenté l'évacuation du squat de Notre-Dame-des-Landes, avant d'aborder la question du chômage, des contreparties au Pacte de compétitivité et enfin celle du sauvetage de Florange. Notre-Dame-des-Landes: la loi doit être appliquée Interrogé en premier lieu sur l'évacuation des squatters de Notre-Dame-des-Landes, Michel Sapin a expliqué: Ce n’est pas une méthode musclée, c’est une méthode normale, dans un pays où les lois doivent être respectées [...] Une fois que tous les recours sont terminés, la loi, doit être appliquée. Du temps pour inverser la courbe du chômage En cette

François Hollande : déficit, croissance, emploi, «quand je fixe un objectif, c’est pour l’atteindre: nous ne renoncerons à rien»

Le par

Invité d'Europe 1, le chef de l'Etat est revenu sur son déplacement en Algérie puis sur la situation au Mali et sur le retrait des troupes en Afghanistan avant d'évoquer les questions de politique intérieure : croissance, emploi, déficit ou encore dialogue social. François Hollande s'est dit déterminé à atteindre les objectifs qu'il s'était fixé.

Les derniers contenus multimédias